Vendredi 06 Août


Ouverture des portes : 18h30

🎆⭐️⭐️ [ Ayo ] ⭐️⭐️🎆

Trois petites lettres seulement, synonyme de joie, de douceur, et tout est dit, ou presque !... Car de sa voix tendre et caressante, Ayo a conquis, il y a maintenant quelques années de cela, les coeurs par la magie d’un titre mythique, «Down on my knees», ôde lumineuse et merveilleuse introduction à son univers balançant entre blues, jazz, folk et soul. Cinq albums plus tard, en 2020, avec son dernier opus, «Royal», enregistré en Jamaïque et où elle s’approprie les titres d’autres merveilleuses voix, de "Throw it Away" de la chanteuse de jazz Abbey Lincoln à "Né quelque part" de Maxime le Forestier, pour mieux chanter l’universalité, elle continue, en toute simplicité et avec une chaleur humaine incroyable, à nous conter ses belles histoires d’humanité, presque comme si elle le faisait en tête à tête au coin d’un feu de cheminée.

 

Cosmopolite, curieuse des autres dans toute leur complexité, Ayo nourrit sa musique de ses voyages, des rencontres plus ou moins importantes qu’elle fait lors de ceux-ci mais aussi de sa vie dans ce qu’elle a de plus joyeuse ou de plus triste. Cette fille à la guitare, ainsi qu’elle se surnomme elle-même, n’a eu de cesse de chanter les différences, quelle qu’elles soient, et la richesse qu’elles impliquent.

 

Et si, aujourd’hui, elle a posé sa guitare protectrice, c’est pour mieux mettre en avant son plus fabuleux instrument, cette voix, pleine de chaleur et de douceur, qui sait si bien, entre folk épurée et soul inspirée, nous prendre par la main pour nous entraîner dans un monde entre parenthèses, où lorsque les temps se font trop durs, trop cruels ou fous, quelques paroles emplies d’optimisme et de sérénité, peuvent nous offrir quelques salutaires respirations. Sincère, lumineuse et généreuse, la musique d’Ayo vient du coeur et ouvre une porte vers un ailleurs empli d’amour et d’espoir. De quoi nous donner quelques beaux frissons en cette belle soirée d’été sous les étoiles !



🎆⭐️⭐️ [ Yseult ] ⭐️⭐️🎆

Voix puissante, énergie dévastatrice et hautement communicative, textes percutants et sincérité de tous les instants, cela faisait longtemps que la pop française n’avait pas connu pareil phénomène. Révélée en 2014 par feu «La Nouvelle Star», émission qui toute formatée qu’elle fut a permis l’émergence de quelques diamants musicaux, Yseult ne cherche pas à entrer dans telle ou telle case marketing, préférant de loin tracer son chemin en toute indépendance, ne devant des comptes qu’à son public et bousculant les clichés et les mauvaises habitudes pour mieux faire passer ses messages. Car, que cela plaise ou non, Yseult a des choses à dire, des combats à mener, et elle le fait avec ses armes, une voix unique, une personnalité entière et des mélodies qui lui ressemblent.

 

Pour preuve ses deux récents EP, «Noir» et «Brut», qui, entre rap désabusé, électro sombre et magnifiques ballades piano-voix donnent corps à ses textes où se croisent, s’interpellent et se répondent des thèmes qui font sens, du racisme à l’acceptation de soi en passant par la haine envers ceux qui ne nous ressemblent pas ou la colère que l’on peut ressentir face aux injustices. Des mots forts, sans filtre, qu’elle accompagne de mélodies urbaines qui n’appartiennent qu’à elle, au point de les baptiser «Y-Trap», où les basses puissantes se fondent dans des ambiances plus planantes, où l’énergie se cache à fleur de peau, avec comme objectif avoué de bousculer les codes établis du genre et d’emmener son auditoire dans son univers tout sauf banal.

 

Et si cette indépendance d’esprit ne plaît pas à tout le monde, elle est en revanche plébiscitée par le public qui l’a, cette année, désignée comme Révélation Musicale Féminine lors de la 36ème cérémonie des Victoires de la Musique, preuve, s’il en était besoin, que nombreux sont celles et ceux qui adhèrent pleinement à sa créativité farouche et sensible, contemporaine et personnelle.



🎆⭐️⭐️[Marché de producteur de pays]⭐️⭐️🎆

A partir de 17h