EDITO

 Le Grand Bal de l’AJAL a, comme pour la fête de la lumière, l’objectif de proposer un moment exceptionnel dans un lieu exceptionnel. Deux continents seront mis à l’honneur sur la place royale de Sauveterre de Rouergue. L’Afrique avec son plus grand porte voix : Tiken Jah Fakoly, mais aussi BCUC, groupe sud africain découvert aux transmusicales de Rennes en 2016 et depuis présent sur tous les grands festivals du Monde. Enfin l’Amérique du Sud avec la puissante cumbia de la Yegros.


PROGRAMMATION


Avec son mélange explosif de pop, de rythmes latino-américains et de musique électronique, la chanteuse La Yegros délivre sur scène une énergie torride. L’exubérante diva argentine s'est rapidement fait connaître à l'étranger, et notamment en France, grâce à une chanson terriblement entêtante : "Viene de mí". Rare femme à avoir sa place dans une sphère essentiellement dominée par des hommes, la reine de la cumbia enchante son public par des prestations scéniques incroyables. Son unique objectif est de chanter des chansons d’amour non conventionnelles et de faire danser ceux qui les écoutent. Un appel à la fête et au laisser-aller !



Rita MACÊDO, voix et accordéon & Françoise CHAPUIS, voix et pandeiro. Après une pause de 10 ans, les Femmouzes T se reforment en 2017 et composent, écrivent de nouvelles chansons. Ce duo de musique populaire est inspiré par la culture brésilienne et la chanson française, formé en 1992. Femmouzes T vient de famous trobairitz néologisme occitano-anglais pour femme troubadours célèbres, un clin d'oeil aux Fabulous Trodors. Leur compagnonnage artistique se perpétue dans un constant esprit de recherche. Rita Macêdo, brésilienne et fille du musicien de Bahia Osmar Macêdo, est installée depuis 30 ans à Toulouse.. Avec Françoise Chapuis, elles distillent une musique métissée, chantée en français, portugais et parfois occitan. Un nouvel album pourrait bien voir le jour en 2018 !



Véritable étendard d’une jeunesse africaine dont il porte haut la soif de liberté et de changement, le héros du reggae moderne est aussi le haut-parleur de tout un continent. Auteur d’une discographie engagée, comme en attestent les titres de ses disques, il n’a cessé de mêler les lignes de la musique et du combat : le verbe comme une arme, les disques comme des brûlots. Originaire de Côte d’Ivoire, tombé dans la musique dès son plus jeune âge, Tiken Jah Fakoly a conquis son pays natal avant d’entamer une carrière internationale qui l’a conduit à collaborer avec les plus grands (Bernard Lavilliers, Akon, Sly Dunbar et Robbie Shakespeare, Zebda, Steel Pulse...). En l’espace de dix albums, il a édifié une oeuvre sauvage, indomptable, un subtil mélange d’arrogance et de musique émaillée de déclarations fracassantes sur la politique internationale. Menacé, contraint à l’exil pour avoir parlé trop haut, l’Ivoirien est un authentique artiste engagé, sur scène comme sur le terrain, alliant dans l’écrin luxueux de sa musique internationale la lutte et l’espérance, le combat et la fête. Auréolée d’un espoir immense pour les générations futures, la caravane Fakoly défriche en musique un monde meilleur.