VENDREDI 27 OCTOBRE


BIGA*RANX

 

Forgé dans la culture Sound system qu’il répand en France avec son frère au début des années 2000, Biga Ranx se tourne rapidement vers le reggae. Blanc, urbain, casquette visé sur la tête, il n’a pas l’attitude du reggaeman telle que nous la connaissons. Qu’importe, il va rapidement mettre tout le monde d’accord grâce à son flow unique qu’il débite sur des instrus travaillés et rythmés. Sa voix interpelle, son groove fait bouger et sa prestance sur scène enflamme les foules. Mais l’artiste en veut plus. Alors, il teste, s’exerce, se réinvente et oriente sa musique vers un univers hip-hop plus psyché, plus aérien. A bientôt 30 ans, Biga Ranx est déjà un artiste accompli et libre de faire ce que lui demande son talent d’auteur, compositeur et d’interprète.  



SIR JEAN & AFROBEAT EXPERIENCE

Sir Jean & Afrobeat experience c’est la rencontre brûlante magicien charismatique à la voix étonnamment profonde et d’un line up New Orleans composé de 9 musiciens passionnés de musique afro-américaine. Doté d’une énergie irrésistible, porté par une forte détermination, le groupe perpétue la tradition Afrobeat, style né au Nigéria qui associe les rythmes africains et les influences occidentales. Ici, la musique est au service d’un message politique assumé et révolutionnaire qui reprend les aspirations du continent africain. Mais cela reste une musique festive composée de percussions frénétiques qui invitent à bouger, à se trémousser sur ce fil historique, tendu entre le Nigéria et la Louisiane. 



PABLO MOSES

Rare sont les artistes qui ont connu l’âge d’or du reggae jamaïcain et qui continuent la musique et les tournées. Pablo Moses en fait partie. Rescapé, révolutionnaire, rasta au sens strict, il mêle des textes engagés, une voix authentique et un beat construit dans la pure tradition jamaïcaine. S’il a eu une période de silence discographique pendant plus de 15 ans, sa voix suave et unique revient en 2010 avec un album justement intitulé « The Rebirth ». Sa collaboration avec Harrison Stafford, leader du groupe mythique Groundation,  le remet sur le chemin du reggae roots, chemin spirituel dont il ne s’est jamais vraiment écarté. 



PIERRE NESTA

Pierre Nesta a toujours su qu’il voulait devenir musicien. Ses vingt premières années, il les passe dans la banlieue lyonnaise, entre béton et campagne, entre Brassens et Bob Marley. Après un passage remarqué  dans la Star Academy 3, il s’évade vers la Jamaïque, terre de d’inspiration et de libertés artistiques. Un exil géographique mais surtout spirituel, qui lui permettra de sortir son EP « Smile » enregistré dans les studios Anchor comme Gainsbourg à l’époque. A travers sa musique, il délivre un message naturel, axé sur la spiritualité grâce à sa voix céleste qu’il dévoile sur une rythmique définitivement reggae. Un peu de douceur dans ce monde brute. 



SAMEDI 28 OCTOBRE


DANAKIL

L’histoire du collectif débute sur les bancs du lycée dans le département des Yvelines, au début des années 2000. D’emblée, les textes engagés que Balik, le chanteur du groupe, débite avec force et envie, s’accordent avec les la diversité de musiciens qui composent le groupe : cuivre, basse, batterie, clavier. Le collectif est devenu l’un des fers de lance de la nouvelle vague de reggae français. En 16 ans de carrière, Danakil n’a jamais dévié de sa ligne artistique composée de métissage et de rencontres, ni de sa philosophie militante, engagée, consciente et citoyenne.



JUPITER & OKWESS

Jupiter et Okwess International ont pendant longtemps fait figure d’extraterrestres avec leur rock à contre-courant des modes musicales dans leur Congo natal, patrie de la rumba. Lancé en orbite sur la scène internationale, Jean-Pierre Bokondji alias Jupiter s’est donné une mission : exposer la pluralité du Congo à travers la diversité musicale des 450 ethnies qui composent le pays. Ils révèlent le patrimoine inexploré de la musique congolaise en le plongeant dans le grand bain du contemporain. Entre rock tapageur et funk savoureuse, Jupiter & Okwess libère un bofénia rock énergique, imprévisible et excitant qui propulse les corps sur les pistes et les têtes dans les étoiles. Et ça secoue. 




RYON

Découverts au Festijam en 2014, auréolé d’une seconde place aux victoires du reggae 2017 dans la catégorie « Révélation de l’année », tout est allé très vite pour Ryon qui sillonne depuis la route des concerts dans toute la France. Résolument reggae, un brin rêveur, ils délivrent une musique fédératrice au service d’un message d’espoir, poétique et empreint de vibes positives. Entre le roots authentique et le new roots, ils dépassent les frontières grâce aux sonorités métissés et cosmopolites qui résonnent dans leurs chansons. Détonant de sincérité, prônant la diversité, la voix de velours du chanteur accompagnera les festivaliers sur le chemin de la tolérance. On the road to zion. 



NOMADIC MASSIVE

Dans les veines de Nomadic Massive coule le sang de plusieurs continents : l’Afrique, l’Europe et l’Amérique. Un melting pot incroyable qui anime la musique sur vitaminée et polyglotte du groupe, savant mélange entre hip-hop, rythmes suaves et rebelles de la soul, musique traditionnelle antillaise et culture funk. It’s gonna be massive.



PEOPLE IN THE WOODS

Originaires de Capdenac dans l’Aveyron, ils joueront quasiment à domicile pour cette 14ème édition du Roots’ergue. C’est la deuxième année qu’ils seront sur scène au Roots’Ergue, convaincu par leur show en 2016 et la sortie de leur premier EP en 2016, l’association souhaite soutenir cette jeune formation. Jeunes et ambitieux, parfois insouciants, ils ont déjà créé leur identité musicale, entre reggae et chanson, entre rythme et décontraction.