SAMEDI 26 OCTOBRE

ASIAN DUB FOUNDATION

A la croisée de multiples influences, la musique d'Asian Dub Foundation ne tient pas en place, prise entre le feu de ses origines asiatiques et un tir nourri de reggae, de rock, de dub, de rap et de jungle. Asian Dub Foundation, hurle en finesse son dégoût du racisme et du fascisme. Dès leur début, le Times les comparait aux Clash, version 1977. NME, la bible du show-biz anglais, surenchérissait dans l'apologie: «Le critique de rock s'interdit de jamais prédire qu'un groupe incarne le futur du rock'n'roll. N'empêche, on serait aujourd'hui en mal d'en trouver meilleur exemple.» Quant à Bobby Gillespie, le charismatique leader de Primal Scream, il déclarait simplement qu'Asian Dub Foundation était « le plus grand groupe de scène du monde». Samedi 26 octobre, le groupe se produira à Sauveterre de Rouergue en formation complète, 14 albums au compteur et une réputation en live rarement égalée.

 



« La Monnaie », « Lève-toi, bats toi », « Le Bilan », « Tout le monde debout »  Jacky et Ben-j qui forment les Neg’ Marrons, sont les plus “reggae” des rappeurs français. 5 albums au compteur, des projets comme “Secteur Ä” (Doc Gyneco, Passi, Stomy Bugsy, Ärsenik…) ou encore leur label Première Classe, cumulent disques d’or et millions de disques vendus. Ces artistes ont également collaborés avec de nombreuses références internationales tels que Césaria Evora, le légendaire duo jamaïcain Sly & Robbie ou encore Tyrone Downie membre des Wailers. 

Les shows énergiques et rassembleurs font le succès et la force des Neg’ Marrons, savant mélange de reggae, de hip-hop, textes fédérateurs, festifs mais aussi engagés et très clairvoyants. Le 26 octobre, ils seront sur scène au Roots’Ergue Festival avec les musiciens du Family Band.

 



BRAIN DAMAGE

Considéré comme l’un des fondateurs de la scène dub en France, il y créé dès 1999 l’un des premiers live machine du genre, influençant toute une génération d’artistes. Son côté visionnaire l’amène dès le début des années 2000 à collaborer avec certains maîtres du genre de la scène britannique (Zion Train, Alpha & Omega, The Disciples), et à se rendre à Londres pour des sessions mémorables au studio Conscious Sound. Ce modèle de collaboration entre producteur français et chanteur britannique deviendra alors un passage obligé pour bon nombre d’acteurs de la scène, jusqu’à aujourd’hui. Brain Damage apparaît désormais avec la réalisation de 14 albums et plus de 700 concerts, comme un trait d’union entre la scène qu’il a contribué à créer, et les nouveaux leaders d’un dub rajeuni, plus synthétique et frontal.



MARCUS GAD & TRIBE

Originaire des terres multi culturelles de la Nouvelle Calédonie, Marcus Gad incarne un courant musical résolument spirituel, niché entre le roots méditatif et la soul, porté par une technique de chant singulière, proche de la liturgie. Son message, nourri d’une puissante transe musicale, d’un son épuré et dénué de tout artifice, invite au voyage et à la réflexion. Ambassadeur culturel d’une île perdue au milieu de l’océan Pacifique où la nature et les coutumes tribales sont encore magnifiquement préservées, Marcus Gad rappelle à chacun son essence première en ces temps de crise. Plus que de la musique, son oeuvre vous invite à vivre une expérience sensorielle dépaysante.



LES SANS IDÉES

 Originaire de l’Aveyron, et après de nombreux projets en solo, les 3 compères Adjam, Lazak et Iaj’Nah décident en 2018 d’allier leurs forces pour proposer un projet aux influences hip-hop, reggae, ragga. Avec plus de cents idées dans leur sac, le groupe choisi le nom des Sans idées, comme un pied de nez à l’actualité.



VECT

Vect, sera au contrôle de cette scène le samedi dès 19h, pour diffuser sa passion des dernières vibrations dancehall de l’année 2019. Sélection spéciale new roots en perspective.