Les Tambours du Bronx sont nés en 1987 dans une commune adjacente à Nevers (Nièvre), à Varennes-Vauzelles. Quartier de cheminots et d’ouvriers, ce Bronx local engendre un bloc, une meute au milieu des machines. La cadence de l’usine et des ateliers sera son rythme.

 

Les Tambours du Bronx donnent ainsi un sens à l’expression « art vivant » : l’énergie, le flux, la vie même émane du jeu de cette bande à 16 têtes qui, loin de laisser de marbre, fascine et submerge. Leur nombre, leur élan et leurs influences sculptent une musique énergique et tranchante mêlant rock, indus, techno et afrobeat, modelée de sons synthétiques et de samples : une production collective de gestes et de fièvre, une chorégraphie où la force s’emballe, où la cadence s’électrise, où les voix se font cris, le tout dans une cohésion violemment esthétique. Être là, entiers, debout et battre le fer comme s’ils allaient mourir demain. Et recommencer.

 

L’exhibition des corps s’échauffant dans une mécanique rythmée à la perfection hypnose et le spectacle est cathartique. Le public et Les Tambours interagissent, l’un nourrit les autres : le public est effectivement leur capital. L’épuisement n’existe plus, chaque musicien agissant, frappant, hurlant, avec l’énergie d’un public transcendé. La musique prend chair et on exulte avec eux.

 

Depuis 25ans, ce troupeau d’individualités irrigue tous les pays de sa sueur, cette horde à la dégaine animale sévit sur toutes les scènes. Les États-Unis, le Brésil, les Émirats Arabes, la Chine, le Maroc, la Tunisie, Hong-Kong, la Grèce, la Réunion, la République de Djibouti, l’Égypte, la Norvège, la Slovénie, le Portugal et toute l’Europe occidentale ont vécu leur musique et leur emportement.